Il y a deux ans dans le Val de Marne une jeune femme a été brûlée vive parce qu'elle a refusé d'appartenir à un garçon. Avec les élus UMP de Vitry de nombreuses personnes du département  militent pour qu'une rue porte le nom de Sohane avec la mention "morte brûlée vive".

Ce combat est essentiel car Sohane est devenue un symbole de la lutte pour le respect de la femme.